Transparcs

Zone de tranquillité pour gibiers à petites roues !

Besançon - Mouthe

Christophe

Etant originaire de Besançon, cela m'a fait une impression bizarre de partir de chez soi à vélo et se dire que l'on ne revient pas dans quelques heures, contrairement à un tour de vélo habituel, et que l'on continue son chemin, toujours vers le sud.

Il m'a fallu tout d'abord traverser Besançon pour rejoindre les collines derrière Beure. Je suis passé par Avanne Aveney et j'ai apprécié la petite piste cyclable du bord du Doubs pour rejoindre Beure. Le ciel était bleu, les vaches broutaient tranquillement. Arrivé à Fontain, dans les petites routes du Grand Besançon, j'ai commencé à me sentir moins oppressé par la ville. Les voitures se sont faites plus rares, je commençais à prendre mon aise sur les routes.

C'était rigolo de parcourir les routes que j'avais l'habitude de prendre en voiture. J'ai eu un regard différent, on ne voit pas les mêmes choses, le relief se faisait sentir, les détails qui bordaient les routes m'apparaissaient, et la nature environnante se faisait plus sentir. Je me sentais libre !

Il fallait que je trouve à manger pour le midi alors je me suis dirigé vers Ornans. J'ai bien apprécié la piste cyclable qui m'y a mené ! La vallée de la Loue est aussi un joli endroit, et de mémoire d'automobiliste, il n'y avait pas beaucoup de voiture. Encore une fois, la différence frappe et au bout de quelques kilomètres, les voitures se font oppressantes. J'ai donc décidé de mettre une croix sur le passage remarquable de la vallée et de passer par les vraies petites routes. Je suis donc monté en direction de Longeville à partir de Vuillafans. Je prenais un peu d'altitude et j'ai commencé à apercevoir des jolis points de vue. Au final, c'est joli par ici aussi ! (photo ci-contre).

J'ai mangé dans une clairière toute verte, entourée de forêt. Une seule voiture est passée durant tout mon repas, c'est ce que j'appelle de la petite route !

J'avais pris chez moi une vieille carte du coin qui va jusque dans le parc du Jura. En arrivant sur la D72, la carte me prévoyait un petit gauche-droite. Mais en arrivant sur cette grande route, je ne voyais rien de la sorte. Je me suis vraiment demandé si c'était moi qui était une vraie quiche en lecture de carte ou si la carte n'était pas à jour. Effectivement, la carte était très vieille : pour avoir plus d'info, composer le 3615 IGN !

La minuscule route entre Chapelle d'Huin et Bulle est très pittoresque (photo ci-contre) et j'ai senti le début de l'influence du Jura. La végétation changeait, laissant place de plus en plus aux conifères, l'air devenait plus frais. Le lac de Malbuisson était juste derrière cette petite montagne qui se dressait devant moi. J'ai rejoins Remoray où je pensais trouver un camping.

En prenant la direction de Mouthe pour trouver un camping, j'ai été heureux de passer ce premier panneau de parc régional !

Le camping municipal,qui se situe tout à coté de la source du Doubs à Mouthe, est très agréable, d'autant plus qu'il n'y avait personne, la haute saison étant passée !

Je prends le repas du soir avec un allemand en moto solo. Ce fut agréable de partager ce moment de discussion !

L'itinéraire


Conçu, hébergé et administré par